When Animals Dream, 2014

Une horloge interne nous anime tous. La survie, la vie, et la mort liés par un même gong qui retentit alternativement dans une musique tendue, comme le chemin qu’il reste à parcourir avant la fin. Ou ici, le changement. Jusqu’aux cloches des églises à la mort de la mère de Marie, pour se venger de l’assassinat du docteur de la famille ; la mère voulait défendre sa fille –réaction quelque peu disproportionnée, mais légitime alors que le docteur sous la demande du père administrait de force un traitement à Marie contre sa transformation en une chose qui tue des humains, couverte de poils. On ne saura jamais exactement ce dont il s’agit, mais qu’il s’agit d’un combat de femmes dans un monde d’hommes; femmes à la beauté fatale.

Filmé en caméra à l’épaule, When Animals Dream, de Jonas Alexander Arnby est un film d’horreur danois sorti en 2014 dont l’apparence visuelle est particulièrement caractérisée par des gros plans ou du moins des plans serrés qui donnent une impression de rentrer dans l’intimité du personnage. On suit en permanence la protagoniste de l’histoire, Marie, avec une caméra légèrement flottante, renouant avec l’ouverture du film.
En effet l’ouverture du film propose des paysages brumeux, vaporeux, dans une atmosphère glaçante, posant directement l’ambiance sombre qui ne décollera pas jusqu’à la fin. Pas un rayon de soleil, toujours ces nuages qui couvrent le ciel de ce petit village semblant isolé. De plus, le naturel qui accompagne ce film dans une bande-son pure où on entend le vent, fil conducteur jusqu’à la fin. Des musiques sobres et complexes, avec un fort travail de composition pour qu’elles soient efficaces et touchent le spectateur. Mais j’aurais tout de même bien voulu savoir ce dont il s’agit que cette créature ; pourquoi elles se sont transformées ? Des questions restent sans réponses. Mais peut-être est-ce le but et est-ce au spectateur d’user de son imagination pour y répondre par
lui-même ?

ML

3 réflexions au sujet de « When Animals Dream, 2014 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *