Sunday, December 11, 2016

Festival Lumière- L’Étrange Créature du Lac Noir, 1954

creature-lac-noir.jpg

Étrange et paranormal ont toujours été une grande source d’inspiration pour les cinéastes de tous temps, et ce pour exploiter la peur de leur spectateurs, qui, dans une pulsion masochiste, décident de s’infliger la peur de leur vie. La peur. C’est une émotion humaine, mais assez ignoble je dois dire… Mais revenons-en aux faits : L’étrange créature du lac noir, le film qui a terrorisé le public à sa sortie en salle, est aujourd’hui un film –involontairement- drôle…

En effet, les effets spéciaux ont largement évolués par rapport à ceux de l’époque, aujourd’hui tout est numérisé alors que le monstre du lac noir est un homme en costume… Pour ce qui est de la patte de la créature, il s’agit d’un montage en pâte à modeler. Ces scènes sont d’ailleurs accompagnées d’une musique de fosse sensée faire peur au spectateur mais le décalage et l’évolution du public ne permet pas le même effet que cette accompagnement musical avait pu avoir sur les gens dans les années 50 lorsque la culture du film d’horreur était moins développée. Aujourd’hui, avec les technologies qui permettent une ouverture du genre à tous, aux jeunes notamment.
[Read More…]

Festival Lumière- Close-up, 1991

close-up.png

Voilà peu de temps qu’Abbas Kiarostami nous a quitté. Il y a de ces personnes qui laissent des traces ; on se souvient d’eux ; on réécoute leurs chansons, on revoie leurs films. Kiarostami fait parti de ces gens là.

Malheureusement –et vous ne pouvez pas savoir à quel point j’en suis désolée à cet instant, quand je repense à mon émerveillement à la sortie de la salle-, je ne connaissais pas ce réalisateur iranien avant son hommage au Festival Lumière cette année avec la projection de Close-up.

Le réalisateur du Goût de la Cerise nous offre avec ce film emplît d’humanité, une constante balance du spectateur entre fiction et réel, le malentendu de la scène devenant total. Dans les faits, Kiarostami s’est servi d’un fait réel qu’il trouvait intéressant et a décidé d’écrire un film dessus : un homme pauvre abuse d’une famille noble en se faisant passer pour le réalisateur iranien Makhmalbaf.
[Read More…]